SAINTE-TRACY !

20151124_114419 (2).jpg

Ce matin, je me suis remise à la gym. Cela faisait plusieurs semaines que je n’avais plus rien fait.

Depuis trois ans, je suis la méthode de Tracy Anderson, laquelle permet de s’entraîner de chez soi mais impose une séance quotidienne composée d’une heure de travail musculaire intense et d’une demi-heure de cardio. On commence par les bras. Ensuite viennent les abdos. Puis arrive le long travail pour redessiner les muscles des jambes et des fessiers. Et à l’issue de tout ça, on enquille avec la demi-heure de danse aérobic ou de trampoline pour bien se dépenser et brûler les calories. Ça demande donc du temps et de la motivation, denrées qui, généralement, ne me font pas défaut. Étant auteur, j’ai la chance de travailler de chez moi, d’être l’unique maîtresse de mon planning, et de pouvoir donc consacrer le temps que je veux à la gym, ce qui n’est pas un luxe donné à tout le monde. Quant à la motivation, ayant un tempérament très auto-discipliné, c’est sans trop de mal que je m’astreins chaque jour à ma séance sportive. Ce n’est pas que je sois une obsédée du poids – en fait si, je le suis ! – ou une maniaque du fitness – bah, en fait si, je le suis aussi ! –, mais la gym est devenue ces dernières années pour moi un rituel quotidien incontournable.

Sauf que, depuis la rentrée, temps et motivation ont justement brillé par leur absence. Des déplacements fréquents, des déménagements divers, une tendinite à l’épaule et un moral pas toujours au beau fixe ont fait que j’ai lâché le rythme avec Tracy. Du coup, mes jeans ont commencé à faire sérieusement la gueule et à craquer aux coutures. Alors hier soir je me suis dit : « Allez hop, ma grande ! Ça suffit de faire du gras, faut se bouger la couenne ! »

Donc me v’là ce matin à réenfiler mes baskets et mon fuseau. Et en avant Tracy !

Disons-le franchement : j’en ai chié ! L’arrêt de deux mois s’est bien fait sentir et mon corps a vraiment eu du mal à se remettre dans le bain. Mais, une fois passés tous les « Bordel, je n’y arriverai jamais ! », « Putain, c’est plus de mon âge toutes ces conneries ! », « Non mais de quoi j’ai l’air à me secouer dans tous les sens comme ça ?! », ou les « Tracy Anderson, je te hais, toi et ta méthode de barbare ! », c’est quelque chose de formidable que je me suis mise à éprouver. J’étais là, rougeaude, suante, puante, échevelée et trempée, lâchant mes jurons contre Tracy à tout bout de champ, mais dans le même temps, montait la sensation d’être en puissance, en vie, connectée à mon corps, emportée dans un tourbillon d’énergie brute me permettant de décharger toute l’énergie qu’il peut y avoir en moi. Ô la divine sensation ! Qui me rappelle pourquoi j’aime la gym, pourquoi je la pratique avec tant de constance depuis plus de quinze ans, et pourquoi elle est, aujourd’hui plus que jamais, nécessaire à mon équilibre. J’ai testé de nombreuses disciplines au fil des ans : course à pied, danse rythmique, yoga, Pilates, vélo, rameur, barre à terre… J’ai découvert Tracy en 2012 et sa méthode me va bien. Elle évite la routine et elle donne des résultats tangibles. Je lui suis donc fidèle quotidiennement depuis trois ans. Quand je repense à l’adolescente rondouillarde que j’étais, engoncée dans ses kilos en trop et anti-sport acharnée, je mesure que j’ai parcouru un drôle de chemin…

La gym a ceci de commun avec le sexe qu’elle permet de rendre reines les sensations du corps puisque, dans les deux cas, c’est par lui que passe l’énergie et que ce sont ses mouvements, ses vibrations, ses transpirations qui permettent d’atteindre le dépassement, la transcendance, l’osmose. Sauf qu’ici cette fusion ne se fait pas avec un partenaire, elle se fait avec soi-même. Ainsi la pratique sportive, pour peu qu’on la fasse dans l’écoute et le respect de son corps, amène véritablement à se lier à soi, à se célébrer soi-même et à redécouvrir la part animale, sauvage et remuante, qui sommeille sous la carapace civilisée.

Sainte Tracy, je te salue donc, te remercie du fond de mes muscles courbaturés mais contents, et surtout te dis à demain ! Oh yeah !

Capture

Site de Tracy Anderson : http://tracyanderson.com/

Et toi, comment tu bouges ton corps ?

Je t’embrasse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s