EFFACER OU GARDER L’ÉPISODE DU COVID-19 ?

MIB

Récemment, j’ai vu passer cette image amusante sur les RS. Qui m’a effectivement amenée à me poser cette question complètement existentielle : aurais-je potentiellement envie qu’un Will Smith/man in black, avec son flashouilleur magique, ôte de ma mémoire toute trace de cette épopée Covid-19 que nous vivons depuis janvier ? Et même, en allant plus loin, aurais-je envie, si j’en avais les moyens, de rayer de l’histoire l’année 2020, le Coronavirus, le confinement, le déconfinement, l’affaire des masques et tout le toutim ?

Eh bien, la réponse est non.

Et pourtant, Dieu sait que j’ai vu approcher le Covid avec bien de la peur, et qu’au début de la pandémie j’étais terrorisée et sidérée. Et loin de moi aussi l’idée d’occulter tous les drames épouvantables que ce virus a provoqués (et va continuer de provoquer) : contaminations, décès, chômages, faillites, situations intenables… Je ne veux en rien minimiser les ravages du C19, ni le regarder avec des yeux de princesse Disney tout aveuglés de paillettes et de petits oiseaux chanteurs.

Néanmoins, pour rien au monde je ne voudrais revenir en arrière ou effacer les événements de cette drôle d’année 2020. Car je crois qu’ils sont essentiels, pour ne pas dire nécessaires.

À un niveau tout individuel, j’ai vécu depuis deux mois une transformation radicale. Je me suis découvert des ressources que je ne pensais pas avoir. J’ai appris à affronter mes peurs les plus viscérales (la maladie, la mort, le manque, la banqueroute). J’ai compris qu’il faut laisser partir ce qui doit partir pour que puisse venir ce qui doit venir. J’ai créé des liens encore plus forts avec des êtres déjà chers. J’ai éloigné les relations qui, en vrai, n’étaient qu’accessoires. J’ai développé des échanges merveilleux avec mes communautés Fb et Ig au travers de mes tirages quotidiens. J’ai eu de nouvelles idées de livres et de jeux, et j’ai entamé de très beaux projets. J’ai vécu ce moment comme un temps de recueillement, de reset personnel, de remise au net de ce dont je veux que ma vie soit constituée. (Et je me suis aperçu, grâce à cela, que ma vie telle qu’elle est me plaît infiniment : le patient labeur paie et je peux savourer les fruits de tout ce que j’ai construit, à la force de mes bras, depuis des années.)

Et au niveau collectif, j’ai aussi l’impression que nous pouvons poser le même constat. Encore une fois, mon cœur saigne pour ceux qui se battent sans moyens (le personnel soignant !), ceux qui ont perdu un être cher ou ceux qui luttent pour survivre économiquement. Pourtant, cela n’empêche pas l’initiation : car si le bonheur nous nourrit, c’est l’épreuve qui nous fait grandir. Et je ressens quand même, à grande échelle, comme une forme d’éveil, de renaissance. Oh, je ne prétends pas que nous avons TOUS été touchés par la grâce et que nous sommes tous en état d’illumination cosmique prêts à changer le système (j’ai bien vu hier sur le Net les files d’attente devant Zara 🙂 !). Non, je crois que c’est plus subtil, plus sporadique aussi. Mais une étincelle a jailli, en dépit des magouilles politiciennes, et quoi qu’en disent les pessimistes. Quelque chose chose s’est passé qui va nous laisser marqués, altérés.

Suis-je en train de te dire que le monde d’après va être rieur, enchanté, sucré comme un Martine fête Noël et que nous allons tous faire la teuf en mode New age/power of love/happy flower ? Non. Suis-je en train de te dire que ça va être l’apocalypse, Big Brother et le IIIe Reich réunis ? Non plus. Le monde d’après sera ce que nous en ferons. Individuellement et collectivement.

Tout va-t-il repartir comme avant ? Mieux qu’avant ? Pire qu’avant ? Un peu des trois sans doute. Et tout va aussi dépendre de ton regard, de ta posture. Vas-tu, toi, décider de regarder ce qui continuera inchangé, ce qui s’améliorera ou ce qui empirera ? Et comment toi, pour toi, vas-tu le créer ce monde d’après ? Comment vas-tu incarner le miracle que tu attends dans le monde (comme disait Gandhi) ?

Je t’embrasse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s