MADONNA OU MA CRISE DE FOI

Madonna ou ma crise de foi - Les Mondes de Carole-Anne

La Mado, j’en suis fan depuis 1996. J’avais vu In Bed with Madonna, et bang ! tout d’un coup, cette star que je ne suivais que de loin, d’un œil indifférent, m’est apparue admirable et charismatique. Alors j’ai fait mon chemin avec elle, développant sous son influence mon côté amazone ambitieuse. C’est elle aussi qui m’a insufflé l’envie de me mettre à la gym, de bouger mon corps. Ce dont je lui sais infiniment gré aujourd’hui.

Madonna, héroïne importante de ma vie, donc.

J’ai toujours admiré son avant-gardisme, sa capacité à renifler les tendances, à anticiper les modes,  et à avoir en permanence un coup d’avance sur son temps. Elle a su se réinventer sans cesse, variant les genres, alternant les looks, puisant ses inspirations à des sources diverses qu’elle retransformait instantanément en must du moment.

Elle a également beaucoup œuvré pour le girl power, ouvrant la voie aux Britney Spears, Christina Aguilera, Pink, Beyoncé, Lady Gaga, Katy Perry et autres Miley Cirus, incitant la femme lambda à muscler son indépendance, sa force guerrière, son expression personnelle et son pouvoir féminin. Icône gay, elle a promu la liberté sexuelle et le droit pour chacun d’aimer qui et comme bon lui semble.

Or, depuis quelque temps, Madonna me déçoit. Oui, je sais, c’est assez outrecuidant de le dire comme ça. Mais que veux-tu, c’est un fait, elle me déçoit beaucoup.

J’avais eu dans l’idée qu’en prenant de l’âge, la planétaire star blonde s’éloignerait de l’aspect hyper-sexualisé et hyper fashionista de son personnage pour aller explorer des contrées plus profondes, à la fois plus intérieures et plus axées sur les problématiques collectives. Non pas que j’estime qu’une artiste doive forcément se mêler de politique ou s’engager socialement. Mais il me semble que les thématiques qu’elle peut avoir envie d’aborder évoluent en fonction du nombre de ses printemps. Il me paraît logique qu’à 20 ans, on veuille parler, par exemple, de beauté, de sexualité, d’amour, d’accomplissement, de quête de soi, etc. Mais il me paraît logique aussi qu’à 40, 50 ou 60 ans, les priorités changent et qu’on souhaite plutôt se pencher sur la créativité, la maternité/paternité, la spiritualité, la transmission, l’implication citoyenne, la place qu’on occupe en ce bas monde…

Et la Madone – surtout elle ! – je la voyais bien nous proposer un modèle de femme mûre, sûre de son pouvoir et de sa puissance, capable de se libérer de tout carcan sociétal et de se positionner toujours plus libre, toujours plus actrice de son destin. Montrer aux femmes qu’elles sont fortes et belles, quel que soit leur âge, que leur voix compte, leur esprit aussi, qu’elles sont libres d’être qui elles sont, totalement, dans la plus pleine et la plus affranchie expression de leur identité, sans jamais se soucier des codes qu’on veut leur imposer. J’ai vraiment cru que c’était cela que Louise Ciccone, passant le cap de la quarantaine, voudrait incarner. D’autant plus qu’à partir de l’album Ray of light et jusqu’à Confessions on a dance floor, sa musique elle-même avait pris une tournure plus spirituelle qui me plaisait beaucoup.

Alas, alas !!! Plus les années passent et plus Madonna, pourtant championne acrobatique dans le renouvellement de soi, semble prisonnière de sa volonté de ne se présenter qu’en bombe sexuelle, inoxydablement jeune. Ses derniers albums (Hard Candy, MDNA, Rebel heart) sont à nouveau injectés des obsessions initiales de Madonna : scander que c’est elle la chef indétrônable, mêler sexe et religion pour générer une pseudo-transe mystico-orgasmique dont elle se veut la grande prêtresse, tout en répétant à l’envi que, dans le fond, elle est une femme fragile qui a juste besoin d’amour.

Ses dernières trouvailles ? Afficher d’ostensibles racines noires à la base de ses cheveux blonds (histoire de contredire toute supposition de poils blancs sur sa tête) ; et se lancer dans la création d’une gamme de produits de beauté (MDNA SKIN que ça s’appelle, son bazar !).

Nan mais t’es sérieuse Mado ?! C’est vraiment tout ce que tu as en stock pour nous ? Une ligne cosmétique ? C’est ça que tu veux transmettre comme message suprême aux femmes ? Qu’à bientôt 60 ans, il convient d’être encore et toujours obsédée d’apparence, de lifting, de soins onéreux, de crèmes lissantes, de masques anti-âge, de sérums de jouvence ? SÉRIEUSEMENT ?

La vie t’a appris tellement de choses. Tu as tant voyagé, tant rencontré de gens intéressants. Tu as eu une position si privilégiée pour observer l’évolution du monde autour du toi. Pourquoi t’enfermes-tu dans un tel corset d’artificialité ? Tu veux rester la Queen of pop, la Queen of sex, la Queen of fashion and beauty, la star above them all ; soit. Mais jusqu’à quand ? Comptes-tu jouer les papesses septuagénaires du cul ? Danser en shorty, toutes jambes ouvertes, jusqu’à 80 piges ? C’est quoi le projet ?

Alors oui, je l’avoue, je suis vraiment déçue. J’attendais mieux de la part d’une femme aussi visionnaire que Madonna. Je l’aurais préférée passionaria d’une cause quelconque, façon Brigitte Bardot ou Pamela Anderson. Qu’elle continue ce qu’elle avait commencé avec la création de sa fondation Raising Malawi, en 2006, pour les orphelins du Malawi. Qu’à toutes les femmes pour qui elle a été une inspiration durant trois décennies – dont je fais partie – elle présente une nouvelle voie d’évolution, qui tienne compte de son parcours hors-pair, de ses rides, de ses cheveux blancs, de ses apprentissages. Que le modèle initiatique qu’elle offre amène à s’assumer toujours plus, avec fierté et assurance, et non pas à consommer du cosmétique sur la base d’une hantise de paraître son âge.

Voilà ce que j’aurais préféré.

Et toi, qu’en penses-tu ?

Je t’embrasse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s